Vous êtes ici : Accueil > Vie pédagogique > Histoire des Arts > Histoire des Arts 2009-2010 > 4°/Arts du visuel. Le serment des Horaces. Jacques-Louis David.
Publié : 14 janvier 2010
Format PDF {id_article}

4°/Arts du visuel. Le serment des Horaces. Jacques-Louis David.

Oeuvre majeure du néoclassicisme.

Le néoclassicisme :

Le néoclassicisme exalte la grandeur et la force morale.
Les artistes puisent leur inspiration dans l’Antiquité.
Les sujets sont moraux et représentent des thèmes tels que l’héroïsme, l’abnégation, l’amour de la patrie, le sacrifice, ...

Le néoclassicisme prend ses racines dans la redécouverte de l’histoire antique suite aux fouilles archéologiques d’Herculanum et de Pompéi (1748).

Impliqué dans la Révolution française (1789-1799), puis dans le Premier Empire, Jacques Louis David (1748-1825) chef de file du néoclassicisme, rompt avec les représentations légères et joyeuses en créant des compositions théâtrales empreinte de référence à l’antique et des représentations historiques.

Ce tableau de Jacques Louis David (1748-1825) est représentatif du mouvement néoclassique :

Jacques-Louis DAVID (Paris, 1748 - Bruxelles, 1825)
Le Serment des Horaces
1784
Collection de Louis XVI
Huile sur toile
H. : 3,30m. ; L. : 4,25m.
INV. 3692
Peintures
Signé et daté en bas à gauche : L.David/faciebat/Romae/anno MDCCLXXXIV.

(-Louvre.fr)

Que représente ce tableau ?

- « Les Horaces étaient trois frères romains qui, d’après la légende romaine, furent choisis pour combattre les trois Curiaces, trois frères champions de la ville d’Albe, afin de déterminer laquelle des deux villes, de Rome ou d’Albe, aurait l’hégémonie. Les Romains furent vainqueurs de ce duel grâce à une ruse du dernier survivant des Horaces qui, demeuré seul face aux trois Curiaces, fit semblant de fuir et parvint ainsi à les tuer les uns après les autres. »ac. Orléans-Tours.

Comment est réalisé ce tableau ?

- La présentation en frise (bas-relief) et l’architecture classique avec ses colonnes doriques, sont inspirées de l’antiquité. L’ensemble est statique.

- La forte géométrisation de la composition induit une sensation de rigueur, de froideur :
- Les horizontales et les verticales de l’architecture immobilisent la composition de la toile.
La scène est construite sur un rythme ternaire :
Les arcades qui divisent l’espace en 3 parties sont également le lien entre chaque groupe de personnages.

- La composition est construite pour faire converger les regards du spectateur vers le centre de l’œuvre, les lignes de fuite du dallage au sol et des murs aboutissent au point de fuite, c’est-à-dire le bras tendant les glaives : Le moment crucial, sujet du tableau, Les frères Horaces prêtent serment sur les glaives tenus par leur père, de sacrifier leur vie pour Rome.

La composition du groupe des hommes est raide, statique, construite sur des droites obliques. Il s’en dégage force, volonté et virilité.
Le groupe des femmes construit sur des courbes semble être écrasé, affligé, anéanti et abandonné face au serment prêté par les hommes.

La lumière, enfin, qui traverse cette scène.
La source lumineuse vient du côté supérieur gauche du tableau et éclaire vivement les armes, mettant en valeur le reflet froid du métal, accentuant et théâtralisant cet instant.